Activités

Activités

Programme de 2019

Les informations de cette page sont susceptibles d’être mises à jour régulièrement.

01/2019 Conférence – L’art au Rajasthan

Type :
Nom :
Lien :
Date :
Lieu :
Description :
Conférence
L’art au Rajasthan

Samedi 12 janvier 2019, à 15h
Logis des Jeunes de Provence, 5 rue Mimont, 06400 Cannes
Conférence animée par Mme Evelyne BIAUSSER
 

02/2019 Conférence – Bogomiles et Albigeois

Type :
Nom :
Lien :
Date :
Lieu :
Description :
Conférence
Bogomiles et Albigeois, par Mme Monique Delhom

Samedi 16 février 2019, à 15h
maison des Associations, rue Louis Braille, 06400 Cannes

03/2019 Assemblée Générale et conférence

Type :
Nom :
Lien :
Date :
Lieu :
Description :
Conférence
Assemblée générale, suivie d’une conférence sur les décors de gypserie en Provence oriental, XVIe-XVIIIe siècles, par Claude Marro
Hôtel Windsor
Samedi 16 mars 2018, à 10h Assemblée générale – 15h : conférence (horaires à confirmer)

04/2019 Sortie

Type :
Nom :
Lien :
Date :
Lieu :
Description :
Sortie
Sortie botanique à Sainte-Marguerite, sous la conduite de M. Vincent Kulesza.

Samedi 27 avril 2019, 10h30

05/2019 Sortie

Type :
Nom :
Lien :
Date :
Lieu :
Description :
Sortie
Sortie sur le thème des gypseries à Allemagne-en-Provence et Riez.

Samedi 18 mai 2019

06/2019

Type :
Nom :
Lien :
Date :
Lieu :
Description :
Sortie
La Ligurie : la villa Grock à Imperia, les villages de Diano Castello et Lingueglietta.

Samedi 15 juin 2019

09/2019

Type :
Nom :
Lien :
Date :
Lieu :
Description :
Sortie


Samedi xx septembre
Draguignan

10/2019 Viva Association

Type :
Nom :
Lien :
Date :
Lieu :
Description
Sortie
Viva Association

vendredi x au dimanche x octobre
Cannes

10/2019 Festival du livre de Mouans-Sartoux

Type :
Nom :
Lien :
Date :
Lieu :
Description :
Sortie
Festival du livre de Mouans-Sartoux

vendredi x au dimanche x octobre
Mouans-Sartoux

10/2019 Forum des Associations historiques des Alpes-Maritimes

Type :
Nom :
Lien :
Date :
Lieu :
Description :
Sortie
Forum des Associations historiques des Alpes-Maritimes

xx xx xx

11/2019

Type :
Nom :
Lien :
Date :
Lieu :
Description :
Conférence


Samedi xx novembre
Espace Mimont, rue Mimont, Cannes

12/2019 Conférence

Type :
Nom :
Lien :
Date :
Lieu :
Description :
Conférence


Samedi xx décembre
Espace Mimont, rue Mimont, Cannes

Compte-rendus d’activités

Samedi 12 janvier, conférence de Mme Evelyne Biausser : L’art du Rajasthan

Le Hawa Mahal (Jaipur)

Situé au nord-ouest de l’Inde, longtemps dirigé par l’aristocratie guerrière des Rajpoutes, le Rajasthan est un territoire aride, ouvert sur la plaine désertique du Thar qui fut depuis l’Antiquité le chemin des invasions. Il en résulte un art improprement appelé « arabo-musulman », qui naît de la synthèse entre les traditions iranienne et indienne. De l’époque antérieure à l’islamisation, il reste les forteresses austères des Rajpoutes, qui feront place ensuite aux palais des maharajas, comme celui de Jaïpur, au décor d’inspiration moghole mais réalisé par des artisans indiens, où l’arc multilobé s’inscrit dans des coupoles en forme d’ombrelle, typiques de l’architecture indienne, où les moucharabiehs, les décors de figures géométriques, de fleurs stylisées, de personnages comparables aux miniatures persanes cohabitent avec le motif indien du paon, omniprésent. Aux jardins indiens naturels succèdent des jardins géométriques. Les morts sont honorés différemment, dans des tombeaux-jardins dont le célèbre Taj Mahal est le plus abouti.

Au XVI e siècle, la construction de Fathepur Sikri, la nouvelle capitale de l’empereur Akbar, marque l’apogée de l’Empire Moghol et de son art décoratif. Dans le palais impérial, immense et labyrinthique, des espaces séparent hommes et femmes, vie publique et vie privée. L’architecture, sévère dans son allure générale, est adoucie par une ornementation foisonnante utilisant le marbre, le verre coloré, les incrustations de pierres semi-précieuses, les calligraphies arabes ondulant sous l’influence indienne, les miniatures figurant des scènes profanes. Le déclin de l’Empire Moghol et l’arrivée des Occidentaux ne font pas disparaître l’art rajasthani, qui se déplace des demeures princières vers les havelis des riches commerçants, mi-palais mi-caravansérails comportant entrepôts et boutiques de plain-pied et logement à l’étage. La décoration s’exprime particulièrement dans des fresques réalisées par des maîtres itinérants, à l’inspiration parfois issue de la miniature, parfois plus naïve. L’architecture des havelis, caractéristique du Shekawati, au nord-est du Rajasthan, s’est étendue à l’époque coloniale aux grandes villes de l’Inde, comme Bombay ou Calcutta.

Samedi 16 février, conférence de Mme Monique Delhom : L’hérésie albigeoise et son éradication

Peyrepertuse

Qu’on les appelle Bogomiles dans les Balkans, Vaudois en Italie du nord et en Provence, Albigeois ou Cathares en Occitanie, des hommes et des femmes remettent en question, au cours du Moyen Âge, la toute-puissance de Rome et de Constantinople sur le fait religieux, bouleversant l’ordre établi. En Occident, malgré plusieurs tentatives de réforme menées par le Pape Grégoire VII ou l’abbaye de Cîteaux, l’Église s’était éloignée des simples fidèles et ne répondait pas à la foi inquiète d’un peuple cherchant le salut de son âme. Par une lecture différente des Évangiles, par la volonté de revenir à la pureté de l’Église des premiers temps (celle des apôtres), des chrétiens dénoncent à la fois l’interprétation, les préceptes et la pratique de l’Église romaine, se questionnent sur les forces du Mal qui permettent la mort des innocents. Au monothéisme rendu incompréhensible par le « mystère » de la Trinité, ils préfèrent le dualisme manichéen : deux principes, l’un bon, qui se rapporte à l’Esprit saint, l’autre mauvais, qui concerne le corps. Le clergé cathare (les « Parfaits » et « Parfaites ») travaille, pratique l’abstinence, vit dans des maisons ouvertes à tous, prêche en langue locale, donne l’unique sacrement du consolamentum.

La vie exemplaire des « Parfaits » constitue une dénonciation du clergé catholique, et la croyance en la migration de l’âme (celle d’un seigneur peut se réincarner dans le corps d’un simple paysan) remet en cause l’ordre social. Le catharisme se développe dans le comté de Toulouse, non seulement parmi les petites gens, mais aussi dans la bourgeoisie des villes touchées par le mouvement d’autonomie consulaire, et dans la noblesse, aux terres morcelées et soumises à de multiples suzerains aux intérêts contradictoires, ce qui l’appauvrit et la rend indépendante à la fois. Déclarés hérétiques par le pape Innocent III qui prêche contre eux la croisade en 1209, les « Albigeois » entraîneront la mise en branle d’un vaste système répressif. L’histoire cette lutte, dont l’épisode le plus connu est la prise de Montségur en 1244, se soldera par un bouleversement des rapports de force dans la France féodale : la montée de la puissance royale, qui étend son domaine au Midi toulousain, la victoire du Nord sur le Sud (beaucoup de petits seigneurs de la France septentrionale sont attirés à la croisade par la confiscation des biens des vaincus, au mépris du droit féodal) la lutte pour l’autorité suprême, le pape ou le roi, la naissance des Ordres prêcheurs, la création d'un organisme redouté, l’Inquisition. Elle cherche à détruire les « Parfaits » pour faire disparaître le catharisme et ne cessera pas son action après la mort sur le bûcher du dernier d’entre eux, Guillaume Bélibastre, en 1321, tandis que l’hérésie se maintiendra en Italie.

Un véritable « mythe cathare » se développe à partir du XIX e siècle, sur un fond de redécouverte du Moyen Âge par les Romantiques. Il se poursuivra au siècle suivant, du mythique trésor de l’abbé Saunière à Rennes-le-Château, à la recherche du Graal par les Nazis à Montségur, pour culminer à partir des années 1950, avec le succès inattendu du roman de Zoé Oldenbourg et des travaux d’Emmanuel Leroy-Ladurie, la montée du régionalisme et son affirmation de la supériorité de la culture occitane sur celle de la France d’Oïl. Notre connaissance du catharisme repose pourtant sur peu de documents : quelques rituels ou livres de prières, les interrogatoires menés par les inquisiteurs, peu crédibles car obtenus par la torture, deux chansons de geste écrite par les Croisés, qu’on peut soupçonner de partialité. Les « croix cathares » qui fleurissent dans le sud-ouest ne sont pas plus authentiques que les « châteaux cathares », construits pour la plupart après la croisade par le roi de France pour faire face à la menace aragonaise, et dont le surnom, les « citadelles du vertige », est une invention des offices du tourisme.

Retrouvez toutes les activités de la saison en cours et des années précédentes…

Activités 2018
Activités 2017
Activités 2016
Activités 2015
Activités 2014
Activités 2013
Activités 2012
Activités 2011